Moonfish | Outils de modélisation pour la gestion durable des ressources halieutiques en Corse
Espèces d'intérêt  |
Mérou brun
Epinephelus marginatus (Lowe, 1834)

 

Noms courants : mérou brun, mérou de Méditerranée, mérou noir.

Noms corses : lucerna (Ajaccio, Calvi), lucerna di scogliu (Bastia), cerna (Bonifacio).

Nom anglais : dusky grouper

Classification : Serranidae, Perciformes, Actinoptérygiens (famille, ordre, classe).

 

Caractéristiques écologiques

Le mérou brun, aussi communément appelé le mérou de Méditerranée ou mérou noir, est un poisson marin côtier qui présente une large répartition géographique. On le trouve dans toute la Méditerranée (exceptée en Mer Noire), en Atlantique Est, le long des côtes de l’Amérique du Sud, en Atlantique Ouest, des îles britanniques jusqu’au sud de la pointe de l’Afrique et enfin dans l’océan Indien de la pointe de l’Afrique jusqu’au sud du Mozambique, ainsi qu’à Oman et à l’île de la Réunion.

Cette espèce fréquente principalement les fonds rocheux côtiers à une profondeur comprise entre 0-60m mais il est aussi possible de les trouver sur le plateau continental (jusqu’à 200m). Les juvéniles évoluent dans les zones de cailloux et éboulis des 15 premiers mètres, alors que les adultes fréquentent davantage les zones de gros blocs riches en abris dans une zone <50 m.

 

Caractéristiques biologiques

Le mérou brun est un poisson necto-benthique, c’est-à-dire qu’il vit proche du fond, majoritairement sédentaire et territoriale. C’est un prédateur de haut niveau dans la chaîne alimentaire et son régime alimentaire évolue avec sa taille. Les petits individus consomment des petits crustacés puis surtout des crabes. Les individus plus grands se nourrissent de crabes et de poissons, puis préférentiellement de mollusques céphalopodes pour les plus gros mérous (> 60 cm).

Comme beaucoup d’espèces de poissons, le mérou brun a une phase larvaire qui dure entre 22 et 30 jours. Ils grandissent ensuite très rapidement durant les 5 premières années de leur vie (presque 50% de leur taille maximum) puis la croissance ralentit jusqu’à presque stagner. L’âge maximal estimé en Méditerranée au niveau des Iles Baléares est de 61 ans pour un spécimen mâle de 97.8 cm de longueur totale.

Le mérou brun est une espèce hermaphrodite protogyne c’est-à-dire que les individus sont d’abord femelles puis changent de sexe entre l’âge de 9 et 15 ans suivant les individus. La reproduction se fait pendant l’été avec un pic saisonnier marqué entre juillet et août en Méditerranée. La fécondation est dite externe car les mérous relâchent leurs produits sexuels dans l’eau. Les œufs issus de la rencontre des gamètes sont dits pélagiques car ils sont libres dans l’eau.

 

Réglementation et exploitation

Le mérou brun est une espèce protégée sur les côtes méditerranéennes françaises par un moratoire depuis 1993 (renouvelé en 2003 et 2013). Il consiste en une interdiction de pêche sous-marine et de pêche maritime de loisir au moyen d’hameçons, lignes, palangres et palangrottes. En pêche professionnelle, il est interdit de le cibler directement (prise accessoire).

 

Statut de conservation

Le mérou brun est inscrit sur l’annexe III de la convention de Barcelone (Liste des espèces dont l'exploitation est réglementée) ainsi que sur l’annexe III de la convention de Berne (Espèces de faune protégées). Il est aussi inscrit sur la liste rouge mondiale (2004) et européenne (2015) des espèces menacées de l’IUCN sous le statut d’espèce en danger (EN = endangered specie).

 

 

 

Quelques ouvrages de références sur le mérou brun

  • Harmelin JG, Ruitton S. 2013. Les poissons de Méditerranée. Edisud, Collection Nature au Sud, 191p.
  • Condini, M.V., García-Charton, J.A. & Garcia, A.M. A review of the biology, ecology, behavior and conservation status of the dusky grouper, Epinephelus marginatus (Lowe 1834). Rev Fish Biol Fisheries (2017).
  • Harmelin JG and Harmelin-Vivien M. A review on habitat, diet and growth of the dusky grouper Epinephelus marginatus (Lowe, 1834). Mar. Life 1999 – Vol. 9 (2): 11-20.
  • Crec’hriou R, Garsi LH et al. 2015. Atlas des post-larves de poissons de Méditerranée occidentale. Editeurs : Crec’hiou R. & Lenfant P., Programme Life+ « SUBLIMO », 192p.

 

Fiche espèce pour le projet MOONFISH réalisée par l'Université de Corse (Christelle Paillon).

 

Page mise à jour le 16/03/2018 par CHRISTELLE PAILLON