Moonfish | Outils de modélisation pour la gestion durable des ressources halieutiques en Corse
Espèces d'intérêt  |
Corb
 Sciaena umbra (Linnaeus, 1758)

 

Noms courants : Corb, Corb commun, Corb noir

Noms corses : Corbu (Ajaccio), Croù (Calvi), Pesciu beccu (Bastia), Crovulu (Bonifacio)

Nom anglais : Brown meagre

Classification : Sciaenidae, Perciformes, Actinoptérygiens (famille, ordre, classe)

 

 

Caractéristiques écologiques

Le corb est un poisson marin côtier dont l’aire de répartition géographique s’étend de la Méditerranée (mer Noire comprise) à l’Atlantique Est (de la Manche au Sénégal). En Méditerranée, le corb est bien plus fréquent dans les régions méridionales (Tunisie, Algérie, etc.) que dans le nord de la Méditerranée.

C’est une espèce démersale qui fréquente les eaux côtières peu profondes, entre 20 à 180 m, surtout sur fonds rocheux et sableux et aussi dans les herbiers de posidonies Posidonia oceanica. Les juvéniles, récemment installés, évoluent dans les herbiers marins et les algues de l’étage infralittoral. Durant la journée, les abris privilégiés du corb sont ceux des substrats rocheux tels que les blocs de roches, crevasses, failles et grottes sous-marines.

 

Caractéristiques biologiques

Les corbs sont des organismes carnivores, prédateurs de haut niveau trophique. Ils se nourrissent d’organismes benthiques, essentiellement de crustacés et accessoirement de vers polychètes, voire de poissons benthiques pour les plus gros individus.

Le corb est une espèce longévive à croissance lente. Il a une phase de vie larvaire de 22-23 jours puis sa croissance est assez rapide pour les 2 sexes les 2-3 premières années, jusqu’à atteindre approximativement 55 % de sa taille maximum et la maturité sexuelle. La croissance diminue ensuite rapidement et graduellement jusqu’à l’âge de 7 ans, restant très basse après cet âge. Les femelles atteignent une taille plus grande car elles grandissent sensiblement plus vite que les mâles. La durée de vie maximale connue est de 31 ans pour une femelle récupérée dans la réserve de Scandola (49.7 cm de longueur totale pour 3.43 kg).

Les corbs possèdent de gros otolithes, concrétions calcaires situées dans l’oreille interne des poissons, qui sont une adaptation associée à la communication acoustique et à une activité nocturne intense. Ces otolithes de grande taille sont assez recherchés dans certains pays.

Le corb est une espèce gonochorique c’est-à-dire que les deux sexes sont séparés. Sa période de reproduction s’étale entre mai et août avec un pic en mai-juin (Tunisie et Îles Baléares). Les corbs montrent des rassemblements importants de reproduction encore mal caractérisés. L’âge de la reproduction est plutôt tardif car la taille à maturité sexuelle aux Îles Baléares est de 25.4 cm pour les mâles et de 29.9 cm pour les femelles correspondant à un âge compris entre 3 et 4 ans.

 

Réglementation et exploitation

En France, le corb bénéficie d'un moratoire incluant une interdiction de chasse sous-marine et de pêche à la ligne pour la pêche de loisir depuis le 23 décembre 2013. Ce statut temporaire de protection partielle a été mis en place pour 5 années. Avant le moratoire, le corb était une espèce cible de la pêche en chasse sous-marine car longtemps considéré comme un trophée et apprécié pour sa chair. Le corb constitue un bon indicateur de l’efficacité des mesures de limitation de la pêche car c'est une des espèces qui répond le plus positivement à l’interdiction de la chasse sous-marine, démontrant indirectement sa grande vulnérabilité face à ce type de pêche. En effet, le bon état de la population de corb en zones protégées contraste avec la rareté de l’espèce dans les zones non protégées. Plus le niveau de protection est élevé plus les populations sont importantes (exemple des réserves intégrales et partielles de Scandola et des Bouches de Bonifacio pour la Corse et du Parc national de Port Cros où le nombre d’individus a fortement augmenté en une dizaine d’années de protection).

Pour la pêche professionnelle, la taille minimale de capture est fixée à 35 cm. Son exploitation en pêche professionnelle est plus intense en Corse que sur les côtes continentales françaises car il y est plus abondant.

 

Statut de conservation

Le corb est inscrit à l’annexe III de la convention de Barcelone (Liste des espèces dont l'exploitation est réglementée) ainsi qu’à l’annexe III de la convention de Berne (Espèces de faune protégées). Il est aussi inscrit sur la liste rouge mondiale (2015) et européenne (2014) des espèces menacées de l’IUCN sous le statut d’espèce quasi menacée (NT = Near Threatened). A l'échelle de la Méditerranée, il est considéré comme vulnérable (VU = vulnerable) depuis 2011.

 

 

 

 

Quelques ouvrages de références sur le corb :

  • Harmelin J.-G., Ruitton S., 2013. Les poissons de Méditerranée. éd. Edisud, coll. Nature au Sud, 280p.
  • Harmelin-Vivien M., Cottalorda J.M., et al., 2015. Effects of reserve protection level on the vulnerable fish species Sciaena umbra and implications for fishing management and policy. Glob. Ecol. Conserv., 3: 279-287.
  • Morat F., Marschal C., et al., 2017. A 31-year-old brown meagre female poached in the Scandola marine reserve in Corsica, France. Cybium, 41 (1), pp.79-80.
  • Grau A., Linde M. and Grau A. M., 2009. Reproductive biology of the vulnerable species Sciaena umbra Linnaeus, 1758 (Pisces: Sciaenidae). Scientia Marina, 73(1), 67-81.
  • Crec’hriou R., Garsi L.-H. et al. 2015. Atlas des post-larves de poissons de Méditerranée occidentale. Editeurs : Crec’hiou R. & Lenfant P., Programme Life+ « SUBLIMO », 192p.

 

Fiche espèce pour le projet MOONFISH réalisée par l'Université de Corse (Christelle Paillon).

Page mise à jour le 03/04/2018 par CHRISTELLE PAILLON