Moonfish | Outils de modélisation pour la gestion durable des ressources halieutiques en Corse
Espèces d'intérêt  |
Chapon
Scorpaena scrofa (Linnaeus, 1758)

 

Noms courants : chapon, grande rascasse rouge, rascasse rouge

Noms corses : capponu (Ajaccio), cappone (Calvi, Bastia), cappun (Bonifacio)

Noms anglais : large-scaled scorpionfish, red scorpionfish, bigscale scorpionfish

Classification : Scorpaenidae, Scorpaeniformes, Actinopterygiens

 

Caractéristiques écologiques

Scorpaena scrofa est présent en Méditerranée, excepté en Mer Noire, et en Atlantique Est des côtes sud de la Grande-Bretagne et de l’Irlande où il est rare, sur toute la côte espagnole et la côte française jusqu'en Bretagne, ainsi que le long de la côte nord-africaine jusqu’au Sénégal, incluant le Cap Vert, les Canaries et les Açores.

C’est une espèce démersale qui évolue sur des fonds rocheux, sableux et sablo-vaseux, où son camouflage prend toute son importance. Les individus juvéniles (< 25 cm) fréquentent particulièrement les herbiers marins et parfois les zones rocheuses. On trouve le chapon entre 0 et 200 mètres de profondeur mais il est principalement présent entre 20 et 100 mètres, exceptionnellement à moins de 20 mètres. C’est une espèce solitaire et sédentaire, peu farouche et souvent immobile.

 

Caractéristiques biologiques

S. scrofa présente une stratégie d’alimentation à l’affût. Il se nourrit d’organismes benthiques : crustacés (décapodes et amphipodes, mysidacés, copépodes), petits poissons benthiques (gobies) et mollusques. S. scrofa sélectionne ses proies selon sa taille : pour les individus entre 0 et 21 cm, les crustacés et poissons dominent le régime alimentaire. Pour les plus grands individus, le régime alimentaire est comporte aussi des céphalopodes et des tuniciers.

Les plus vieux spécimens mesurés sont une femelle de 25 ans (58.2 cm de taille totale et 3.65 kg) et un mâle de 12 ans (Croatie). A l’éclosion, la taille des larves est comprise entre 2.1 et 2.80 mm et la durée de la phase larvaire est d’environ 25 jours. La croissance de l’espèce est élevée durant les 4 premières années de sa vie puis ralentit au-delà. Les femelles ont un taux de croissance légèrement plus élevé et atteignent des tailles légèrement plus importantes que les mâles

Le chapon est une espèce gonochorique c’est-à-dire que les sexes sont séparés. La période de reproduction s’étale de la fin du printemps jusqu’à la fin de l’été. Les œufs sont pélagiques, pondus sous forme d'une masse gélatineuse qui permet de garder la ponte regroupée en entourant les œufs expulsés. La taille à la 1ère maturité sexuelle est de 29.0 cm pour les femelles et de 24.9 cm pour les mâles en Mer Adriatique (Croatie). Tous les spécimens supérieurs à 32 cm sont considérés comme sexuellement matures. Cette maturité sexuelle serait atteinte au cours de la 2nde ou 3ème année de vie.

Les rascasses sont des organismes venimeux pouvant infliger de douloureuses piqures grâce à leurs épines venimeuses qui contiennent une glande à venin. Cet appareil venimeux est un système de défense car la victime s’injecte elle-même le venin par pression sur l’épine.

 

Réglementation et exploitation

La période de pêche dure toute l’année avec un pic important des captures pendant les mois d’été dû aux comportements de reproduction et à la réduction de l’effort de pêche durant les mois d’hiver. La pêche professionnelle se fait aux filets maillants (maille 6-7). En Corse, le chapon représente environ 30% des captures au filet.

L’espèce est très vulnérable face à la chasse sous-marine.

 

 

Statut de conservation

Il n’y a pas de mesures de conservation spécifique pour le chapon. L’espèce n’est pas inscrite sur les annexes des conventions de Barcelone (Liste des espèces dont l'exploitation est réglementée) et de Berne (Espèces de faune protégées). Il est inscrit sur les listes rouges mondiale et européenne de l’IUCN sous le statut « préoccupation mineure » (LC = least concern).

 

 

 

Quelques ouvrages de références sur le chapon

  • Sanja Matic-Skoko, 2015. The biological traits of the large red scorpionfish, Scorpaena scrofa: Temporal and ontogenetic dynamics. Estuarine Coastal and Shelf Science 152, 91-99.
  • Cabiddu S., 2010. Trophic habits of red scorpionfish Scorpaena scrofa (osteichthyes, Scorpaeniformes) in the central western Mediterranean.
  • Bradai M.N. and Bouain A., 1991. Reproduction de Scorpaena porcus (Linne, 1758) et de Scorpaena scrofa (Linné, 1758) du Golfe de Gabès. Oebalia 17, 167-180.
  • Munoz, 2013. Effects of artisanal fisheries on the scorpaenids (Scorpaena spp.) reproduction in the marine protected area of Cap de Creus (NW Mediterranean). Fisheries Research 138, 146-151.

 

Page mise à jour le 20/03/2018 par CHRISTELLE PAILLON